Les messages reçus de Jean-Luc Soulard et Pascal Grimaud

mercredi 16 décembre 2009
par  Myriam Compain

 3 octobre

Bonjour à tous et à toutes,

Cette fois nous y sommes ! Départ pour le Brésil le 07 octobre, la course se déroulant du 11 au 17. Amazonie, habitants locaux, faune, flore, autosuffisance, 12 à 14kg dans le sac à dos, nourriture lyophilisée, hamac, etc. Vivement…

Le mois de septembre a été riche en événements avec les diverses présentations du projet. Deux interventions ont été organisées avec les enfants au CHU : celle de Stephan BIGNET le mercredi 09 et celles des joueurs du PB86 (S MAYNIER, Y DEVEHAT et L KANTE) le mercredi 16 septembre. Deux autres sont à programmer à notre retour dont une avec les joueurs du Stade Poitevin Volley Ball.

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre des adultes handicapés du CAT de Lavausseau le 29 septembre au soir, et des enfants des écoles primaires d’Antran et de Rouillé le vendredi 02 octobre. A chaque fois, nous leur avons présenté la course et la façon dont nous nous préparons. L’Amazonie a fait briller leurs yeux et nous a procuré beaucoup de plaisir et d’émotion.

Cerise sur le gâteau, France 3 Poitou-Charentes a réalisé jeudi 1er un reportage sur nous, reportage qui passera à l’antenne au cours du journal des sports le dimanche 04 entre 19h00 et 19h15. Si vous le manquez, il sera aussi visible sur internet sur le site de France 3 Poitou-Charentes.

Côté préparation physique, nous avons baissé sensiblement le rythme depuis une dizaine de jours car l’essentiel est acquis et il ne sert à rien d’arriver au Brésil sur les rotules. Un mollet récalcitrant me gêne un peu mais l’envie de partir l’emporte largement sur la douleur.

Vous souhaitez nous suivre pendant la course ? Pas de problèmes, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

- sur France Bleu Poitou, lors de nos interventions quotidiennes à l’antenne à 7h55 et à 18h40 ; une seule diffusion le week-end à 7h40. Nous serons équipés pour cela d’un téléphone satellite.

- sur internet, www.junglemarathon.com, pour voir les résumés d’étapes, les résultats, des photos et des vidéos. Possibilité sur ce site à partir du 09 octobre de nous envoyer des mails en cliquant sur l’onglet « Race’09 » (rester en version anglaise).

- par mail, vous recevrez chaque jour un message où nous raconterons notre périple.

Enfin, la vente de porte-clefs qui vous permet de participer à la tombola reste ouverte tout le mois d'Octobre. L'argent récolté sera reversé en totalité à "Un Hôpital pour les enfants". A Gagner : salon de jardin en bois d'une valeur de 700€, séjour au Normandoux à Tercé, équipements de course à pied, et plein d'autres lots...

A bientôt.

Pascal et Jean-Luc

10 octobre

Bonjour la France,

Dernier soir, ce samedi, avant le grand depart demain matin. Au troisieme jour de notre presence au Bresil, nous sommes impatients d'en decoudre avec la Jungle.

Ces 2 derniers jours nous ont permis de bien recuperer du voyage et nous acclimatent avec l'atmosphere (temperature autour de 40 degres, forte humidite).

Nous nous habituons a la vie en bivouac dans les hamacs sans trop de problemes.

Aujourd'hui a ete consacre essentiellement aux briefings et autres consignes de course : faune, plantes dangereuses, protection des pieds, conseils d'hydratation. Sur ce dernier point, nous consommons deja 8 litres d'eau par jour sans faire d'efforts particuliers.

Ce soir, nous rendons nos effets personnels pas indispensables pour la course ; il ne nous reste plus que le sac a dos. c'est le debut de la veritable auto suffisance.

La premiere etape debute demain matin dimanche a 7h30. Elle est longue de 16 km mais comporte beaucoup de difficultes. c'est la mise en bouche ! La consigne est de vraiment s'economiser si nous voulons poursuivre l'aventure.

Malgre l'inconnu, nous nous sentons prets.

Demain soir, nous vous raconterons tout cela.

A demain.

Jean-Luc et Pascal

PS : pas d'accent sur le clavier, desole.

Dimanche 11 à 16h locale

Bomdia a tous (c'est un debut)

De memoire de coureurs que nous sommes, jamais nous n'avons connu de course comme celle d'aujourd'hui...entre 4 et 5 heures pour 16kms de course, distance que nous parcourons habituellement en un peu plus d'1 heure !!! La Jungle, on est venue la chercher, on l'a avec tout ce qu'on avait imaginer...des traversees de rivieres avec le sac sur le dos, traversee entre 2 cordes, de veritables montagnes a gravir, en avancant pas a pas en s'accrochant aux arbres, des descentes vertigineuses tout aussi delicates, des passages sous ou sur les arbres tombes en travers du sentier, des marecages a mi mollets, des insectes partout, une invasion de fourmis sur Jean Luc qui s'est fait aide par 3 autres concurrents pour en venir a bout...et une arrivee sur une plage de sable blanc du Rio Tapajos...massages, nettoyage, rehydratation, alimentation, repos...sont desormais indispensables pour repartir demain ! Pascal et moi en avons pris plein les yeux, et dire que ce n,est que le debut...

Demain, on vous raconte la suite...depart 6h30 pour 22 kms entre Dona Irene et Paraiso.

 Pascal et Jean Luc

PS : a l'heure ou je vous ecrit, il reste encore des concurrents en piste apres 8h 30 de course...plein de mails d'encouragement deja recus...Merci a vous 

 Lundi 12 - 16h00 heure locale

Depart de cette deuxieme etape retarde d'une heure et demi car les bateaux d'assistance n'etaient pas revenus de Santarem. Hier soir en effet, cinq coureurs ont ete pris de malaise a l'arrivee et malgre les soins prodigues par l'equipe medicale, ils ont du etre emmenes a l'hopital par bateau. La premiere etape etait tres dure au demeurant pour nous mettre au niveau tout de suite.

Le retard de ce matin a oblige l'organisation a reduire la distance de trois kilometres pour garantir que tout le monde soit arrive avant la nuit qui tombe a dix huit heures ici. Il restait neanmoins 19 km a parcourir.

Le trace etait plus facile aujourd'hui et avait plus l'apparence d'une course nature. Apres 30 minutes le long de la plage, direction la foret pour le reste de l'etape. La particularite du jour etait les nombreux marecages et la vase qui colle aux chaussures quand elle ne les retient pas. Par moment, nous etions enfonces jusqu'a la taille. Heureusement, deux traversees de rivieres a faire a la nage raffraichissaient les coureurs.

La vegetation est toujours aussi luxuriante et les endroits roulants nous ont permis de mieux l'apprecier.

Le village de Paraiso lieu de l'arrivee ce soir est au bord d'un lac alimente par le rio Tapajos. Un terrain de foot hors du temps est en plein milieu du village. On comprend mieux pourquoi les bresilens sont champions du monde. Les enfants nous ont tout de suite entoures et l'un d'entre eux a meme fait l'ouverture du message de France Bleu par un ''Bonjour la France'' plein d'aisance. Comme hier, nous avons pu profiter d'un massage musclé par un kiné bresilien ; mais si cela est aussi efficace qu'aujourd'hui, le benefice pour avaler la course de demain est sans contestation possible.

Justement demain, direction Pini pour les 37 km qui constituent le menu de la 3ème etape.

Mais, Jean-Luc vous en dira plus demain.

A demain.

 Jean-Luc et Pascal

Mardi 13 octobre

Salut les francais,

Aujourd'hui, grosse etape de 37 km, avec une belle diversite de jungle, des marecages sur des dizaines et des dizaines de metres, des escalades de Montagnes, des degringolades dans les ravins, des passages dans des villages tres accueillants qui nous ont permis de courir avec des enfants, une chaleur encore plus etouffante jusqu'a 47 deg annonces...une consommation d'eau enorme, des medecins sur le qui vive car de gros degats sont a ettendre..le cumul de fatigue favorise les difficultes...mais on se regale malgre des temps de course tres longs..des oiseaux qui chantent, des lezards de toute taille, des fourmis par milliers, un tres gros serpent qui a surpris Pascal, des plantes toujours plus extraordinaires les unes que les autres, c'est la foret...

Nous sommes toujours en forme malgre des petits bobos qui viennent s'accumuler mais rien de grave...on se repose et on prepare deja l'etape de demain, derniere avant celle de 90 km tant redoutee par tous...

les bresiliens vous souhaitent une bonne nuit...

Jean-Luc et Pascal 

Mercredi 14 octobre

Hello la France (c'est comme ca que les bresiliens nous accueillent aux check point)

Aujourd'hui, etape de transition avec "seulement" 24 km au programme. Les organismes commencent serieusement a etre fatigues alors que nous avons couvert a peine la moitie de la distance !

L'etape du jour etait donc plus facile en ce sens qu'elle comportait pas mal de parties roulantes. C'est paradoxal, mais les quelques endroits ou on peut courir sont les bienvenus car ils nous permettent de nous derouiller. L'inverse d'une course classique en sorte.

Neanmoins, elle avait une particularite de taille car le debut de l'etape consistait a traverser une riviere a la nage ; plus de 350 metres de natation avec le sac sur le dos, y a de quoi vous reveiller ! Nous sommes arrives de l'autre cote sans encombres et tellement contents de nous mettre a courir que nous avons loupe un balisage et nous avons fait 1 km de plus. Au point ou nous en sommes, pas grave.

Le reste de l'etape etait plus classique avec de longs passages sur des pistes de sable avant d'arriver au village de Tauari qui nous accueille ce soir pour le bivouac.

Les enfants sont nombreux autour de nous a guetter les derniers cadeaux qu'il nous reste. Le village comporte une petite plage qui tombe a point pour un bon nettoyage avant l'etape de demain. Bref, de quoi se gonfler le moral a bloc avant d'aborder cette 6eme etape qui constitue l'everest de ce jungle marathon : 90 kms qui nous obligeront inevitablement a courir tout ou partie de la nuit de jeudi a vendredi. Il va falloir gerer les coups de calcaire, les fringales, les frayeurs de la nuit, etc.

A priori, sauf miracle, nous ne serons pas en mesure de vous envoyer de mail demain soir mais comme c'est Jean-Luc qui le fera, vous aurez des nouvelles plus tot qu'avec moi. c'est ca l'organisation ! Mais n'ayez crainte, nous serons a l'arrivee a Aramanai. 

Jean-Luc et Pascal

 Vendredi 16 octobre

Bonjour a tous,

 On a cru comprendre que la temperature en france n'etait pas terrible...a l'heure ou je vous ecrit (15h30) on depasse les 40 degres, on reste a l'ombre avant d'aller nous baigner dans 2h...(excusez-moi !) mais nous l'avons bien merite, non ??

 Nous avons parcouru les 90 km tant attendus : Un depart comme ils les aiment ici, 6h30,natation sur 300m, de quoi alourdir un peu plus notre charge dorsale, et puis des escalades, des descentes vertigineuses, des marecages, traversees de ruisseaux, un petit resume des 4 premieres etapes...pour la premiere moitie au CP5. Nous devions imperativement franchir le Point de Controle 4 situe a 34km du depart avant 16h30 sinon nous devions y rester jusqu'au lendemain 6h30, une zone ou les jaguars sont en tres grand nombre, et ces beaux matous chassent la nuit, alors...Nous sommes passes largement avant l'heure, nous voulions imperativement courir de nuit malgre une attaque d'abeilles que j'ai pu eviter mais pas Pascal (il s'en remettra !)

 A partir de ce point de controle 5, jusqu'a l'arrivee, du sable, du sable, du sable...un marathon des sables (42 km)...usant, eprouvant, ereintant...du sable, de la poussiere,des traverses d'eauqui ont bien sur favorises les echauffements et les blessures aux pieds...Pascal a du parcourir la distance en 22h et moi en 18h environ. La nuit nous a reserve son lot de surprises, des tatous, des serpents, des crapauds enormes, des lezards de toutes tailles, des cris de singes, des bruits d'animaux surpris, les arbres ebranles par quelques rafales de vent, des odeurs inconnues pour nous...des habitants de la foret a la sortie d'un virage, des villages...un vrai bonheur !

 Tout le monde n'est pas encore arrive, les medecins ont un gros travail pour les pieds tres endommages, les kines n'arretent pas, mais pour nous, nous devons faire partie des privilegies..juste quelques bobos !

 Demain, fin de l'epreuve, 33km de sable qui feront la conclusion des 222 kms, et ensuite une petite fete pour la remise des recompenses...Ceci est surement notre dernier mail, nous vous raconterons la suite en France...

 Nous sommes tres heureux de vous avoir fait partager cette semaine d'aventure, mais nous aurons encore plein de belles choses a vous raconter...

         Jean-Luc et Pascal

 PS : Message perso : Je crois avoir retrouve la Reine des Fourmis !!! 

Samedi 17 octobre

La boucle est bouclée. C’est avec le cœur serré que nous avons attaqué cette dernière étape. Contents d’en finir certes mais avec le regret de voir cette super aventure se terminer déjà.

 Le jour de repos de vendredi n’aura pas été inutile pour réduire la fatigue de la 5ème étape qui restera comme la plus exigeante de notre vie de coureur à pied. Repos consacré aussi aux soins, notamment pour ma part avec un pied gauche abîmé par une profonde ampoule qui m’a fait démarrer inquiet et « sur la pointe des pieds » ce matin. Mais les toubibs ont fait du bon boulot et surtout, la motivation du dernier jour efface toutes les douleurs mêmes les plus vives.

Cette dernière étape de 32 km s’est courue sur les plages du Rio Tapajos. Paysages sublimes de cartes postales avec en arrière plan cette forêt amazonienne qui nous a tant fait souffrir mais qui nous a tant émerveillés. Les brésiliens sont nombreux le long du parcours et les sollicitations pour nous prendre en photos avec eux nous font plus que plaisir, vous vous en doutez.

L’arrivée à Alter-Do-Chao est à la hauteur de l’évènement. Drapeaux plantés dans la sable sur le dernier km, pétards, musique « we are the champions », et arrivée finale sur la place du village en délire où nous sommes applaudis à tout rompre. Moment d’intense émotion pour nous avec embrassades multiples et pleurs en prime. Jean-Luc m’attend sur la ligne d’arrivée et nous nous serrons très forts l’un contre l’autre. Pas besoins de mots pour comprendre ce qui se passe…

La suite de la journée est sur le même tempo. Après un parcours cahotant de 30 km dans un bus bondé de coureurs dégoulinant de sueur jusqu’à Santarem pour une 1ère douche réparatrice dans un hôtel réquisitionné pour l’occasion, la Party finale a lieu dans un endroit paradisiaque. Un restaurant type chalet de montagne au bout d’une piste sans fin surplombant une crique du Rio Tapajos. Coucher de soleil, boissons et petits fours à discrétion. La cerise sur le gâteau après la semaine folle que nous venons de vivre. Que du bonheur. L’ambiance est festive, les coureurs se félicitent mutuellement et échangent sentiments et souvenirs de course malgré la barrière de la langue.

La remise des prix aux vainqueurs des différentes catégories est très simple car l’essentiel pour tous n’est pas le classement. D’ailleurs, nous ne connaîtrons notre classement précis qu’une fois en France en consultant le site internet du Jungle Marathon.

Les coureurs malheureux n’ayant pu réaliser leur rêve de rallier l’arrivée (50% d’abandon sur les 125 au départ) ont beaucoup de mal à cacher leur peine et leur profonde déception. Le tee-shirt « survivor » qui leur est remis et les mots de réconfort des autres ne suffisent pas à compenser.

Voilà, l’aventure , et quelle aventure, se termine. Nous rentrons en France lundi 19 au soir.

Par vos nombreux mails d’encouragement, vous nous avez aidé à accomplir un rêve un peu fou, folie confirmée à postériori par ce que nous avons vécu ici. Nous ne pourrons jamais oublier cette semaine et nous espérons avoir pu vous faire partager au mieux ce que nous ressentions chaque jour.

Nous allons maintenant réfléchir à la façon de vous la faire partager de vive voix et photos à l’appui. Nous vous en tiendrons naturellement informés.

Merci à tous et à bientôt.

Jean-Luc et Pascal 

14 décembre 

Bonjour,

L’heure du bilan est arrivée.

C’est avec un pincement au cœur que nous voyons le projet prendre fin progressivement.

Il nous a permis de vivre une superbe aventure humaine et sportive, aventure que nous faisons encore partager au plus grand nombre à travers diverses animations qui se poursuivront jusqu’en janvier prochain. Par les multiples messages de soutien et d’encouragement reçus avant et pendant la course, par les nombreuses questions posées à notre retour, nous avons le sentiment d’avoir atteint notre but.

Au final, lors de la soirée organisée le 04 décembre dernier, nous avons eu le plaisir de remettre un chèque de 4.000 € à l’association « Un Hôpital pour les Enfants ». Un chiffre qui dépasse largement ce que nous avions envisagé dans nos rêves les plus fous !

N’ayant pas la possibilité de vous remercier toutes et tous de vive voix, nous tenions à le faire à travers ces quelques mots, tout simplement, très sincèrement.

Merci.

Jean-Luc et Pascal



Commentaires

Logo de clément
mardi 22 mars 2011 à 10h05 - par  clément

C’est une grande expérience.Partir faire un MARATHON dans la JUNGLE TROP COOL.

jeudi 15 octobre 2009 à 11h59

Moi,j’aimerai partir à la forèt amazoniène.

Logo de camille m
mardi 13 octobre 2009 à 19h48 - par  camille m

moi je ne ferais jamais de marathon je préfère la marche