Texte au conditionnel par Guillaume

jeudi 1er mai 2008

 

Si j'avais une Ferrari, je serais riche.

Si l'OM gagnait, je serais content.

Si notre maîtresse était méchante, je ne serais pas joyeux.

S' il pleuvait, je serais triste.

Si les fleurs étaient noires, elles ne seraient pas belles.

Si je n'étais pas à Antran, je n'aurais pas connu la maîtresse et mes copains.

Si ma maison était petite, elle ne serait pas grande.

Si je gagnais au foot, je serais content.

S'il ne faisait pas beau, il n'y aurait pas de soleil.

S'il n'y avait pas de site, je n'aurais pas écrit cet article.


Commentaires